L'efficacité des chauffages infrarouges Freedam testée par l’Université de Liège

Pourquoi nous avons voulu faire tester nos chauffages infrarouges Freedam ?

Chez Freedam, il nous tient à cœur de proposer le meilleur système de chauffage possible à nos clients.

Nous avons confiance en la capacité de nos chauffages infrarouges à apporter un confort indiscutable, un rendement d’exception, une dimension décorative que peu, voire aucun chauffage ne peut offrir mais également d’autres avantages non négligeables que propose le chauffage infrarouge.

Afin de démontrer l’efficacité de nos systèmes de chauffages infrarouges, nous avons décidé de faire tester nos produits dans un laboratoire prévu à cet espace et par une équipe de l’Université de Liège, et plus spécifiquement par le Département des Sciences et Gestion de l’Environnement.

La zone de laboratoire utilisée pour les tests était entourée d'une zone appelée "buffer" qui permettait de produire une amplitude de température d'environ -2°C à 40°C. Le laboratoire était également composé de 16 sondes de températures ambiantes et de 15 sondes de température résultante (moyenne de température de l'air et de la température radiante). Une pièce complètement isolée avec plus de 15cm de laine de roche pour des résultats optimaux.

L’occasion de tester le bon fonctionnement de nos panneaux infrarouges ainsi que le comportement du chauffage dans un laboratoiredans certaines conditions.

Comment se déroule le test des panneaux infrarouges Freedam ?

Afin d’obtenir les résultats les plus précis et intéressants possibles, plusieurs expériences ont été réalisées.

Le premier test consistait à faire fonctionner le chauffage infrarouge Freedam durant 66 heures consécutives dans une pièce qui était placée à 18°C et dans des conditions similaires à une saison hivernale.

L’objectif ? Déterminer le temps nécessaire pour le chauffage Freedam pour atteindre une température de 21°C et déterminer l'énergie électrique consommée pour maintenir cette température.

Le second test permettait de déterminer la dynamique des panneaux infrarouges et de comprendre, dès lors, comment fonctionnent les panneaux lorsque ceux-ci montent ou descendent en température. Un test qui est réalisé à l’aide d’une caméra thermique.

Caméra thermique - panneau infrarouge Freedam  Caméra thermique - panneau infrarouge  Panneau infrarouge - Caméra thermique

Les résultats des tests du chauffage infrarouge réalisés par l’Université de Liège


Nous pouvons affirmer plus clairement que nos chauffages infrarouges offrent une température plus homogène dans la pièce chauffée et une meilleure répartition de la chaleur comparé à un chauffage par convection.

On remarque également que les panneaux infrarouges Freedam fonctionnent durant 60% du temps et à 80% de leur puissance lorsqu’on leur demande de maintenir une température ambiante de 21,63°C dans une construction des années 90 et en mode hiver. 

Durant le premier test, on constate que la puissance cumulée des panneaux infrarouges Freedam n'a jamais dépassé les 1200W sur les possibles 1500W installés. Cela signifie donc que les panneaux infrarouges Freedam n'ont pas dû utiliser la puissance maximale disponible afin de conserver la température demandée.


Puissance utilisée - Panneaux infrarouges Freedam

Finalement, on constate également que lorsque l’on demande au panneau infrarouge de maintenir une température ambiante de 21°C via le thermostat Salus TR510SPE, la température atteint 21,63°C au centre de la pièce. Il s'agit donc d'une position stratégique sur le confort thermique et la consommation des panneaux infrarouges.

Les résultats du second test démontrent également qu'il a fallu 2h15 pour atteindre la température souhaitée de 21°C (18°C au départ) et ce, en utilisant 2,84 kWh au lieu des 3,375 kWh initialement prévus comme nous pouvons le constater sur le graphique ci-dessous.

Montée de la température - Panneaux infrarouges Freedam

Les résultats des tests réalisés par l’Université de Liège sont sans appel et démontrent parfaitement l’efficacité et le comportement du chauffage infrarouge Freedam dans ces diverses situations.

En conclusion

Ces tests ont permis de mieux comprendre le fonctionnement des panneaux infrarouges Freedam et de démontrer leur efficacité !

En se basant sur les résultats obtenus par l’Université de Liège, nous pouvons également calculer la consommation annuelle des panneaux infrarouges.

Pour une construction isolée style "années 1990" on peut tabler sur une consommation moyenne de 150€ par an par 1000W installés (en mode "hiver")
Pour une construction isolée en "basse énergie" on peut tabler sur une consommation moyenne de 120€ par an par 1000W installés (en mode "hiver")

Cette dernière constatation se base exclusivement sur des faits réels observés.

Prenons l’exemple notamment d’une maison de maître isolée en basse énergie et divisée en 4 appartements. La superficie de l’appartement au rez-de-chaussée est de 142 m² pour une hauteur de 4,2m.

Sachez qu’en optant pour du chauffage infrarouge à 100% (résultats de 2019), la facture énergétique annuelle des propriétaires atteignait seulement 1085 € TTC (chauffage+éclairage+machines)

A méditer !